Bleu et rouge débordant

Par Olivier D.

Tissée en Octobre 2020, et quoique de petite taille (30 x 30 x 11 cm), Bleu et rouge débordant représente l’une des œuvres phares de la série des Plastiques et probablement un moment pivot dans la production mokapienne. Mokap avait découvert quelques mois auparavant que les bouteilles d’eau minérale en plastique supportaient un découpage en de longs fils pouvant ensuite se tricoter, ou en rondelles destinées à s’encastrer, dans la continuité de la série des Etuis de carton, voire à être aplatis au fer à repasser. De là, la courte série des monochromes du printemps 2020 dont Grand tricot bleu est l’une des pièces emblématiques.

C’est à l’occasion du second confinement que Mokap se mit à farfouiller dans ses réserves et retira des tricots de Badoit (fine bulles) et Rozana (à haute teneur en magnésium) emmêlés. Décidée à les séparer, ou à défaut à les faire tenir dans un cadre, elle dut se rendre à l’évidence : elles résistaient.  Ce clin d’œil du destin allait s’avérer riche de conséquences.

Pour la première fois, Mokap s’autorisait à sortir du cadre. Alors que le côté gauche du cadre témoigne encore de l’envie de confiner l’œuvre dans son cadre, l’exubérance de la partie droite exprime la liberté laissée à la matière. Plus fondamentalement, avec Bleu et rouge débordant, Mokap se décidait à affronter le vertige de la 3e dimension, qu’elle avait dédaigné jusqu’à présent. S’élevant à 8,7 cm au-dessus du niveau du cadre, les brins rouges, à l’instar du cœlacanthe, marquent le passage à l’ère spaciovore.

Dès Novembre 2020, Mokap dût affronter l’hostilité de son entourage familial à l’encontre des bouteilles de Rozana (décidément trop fades à leur goût) – sans parler d’une sourde culpabilisation à consommer toujours plus de packs d’eau minérale. C’était sans compter sur ses stocks heureusement accumulés au printemps 2020 et à une nouvelle mention, apparue fort opportunément sur des bouteilles à l’automne de cette même année, selon laquelle 25% de ces bouteilles étaient fabriquées elles aussi à partir de plastique recyclé. Cet argument allait être mis à profit par Mokap pour la préparation de sa grande œuvre en volume que peu d’heureux élus ont encore eu le privilège de voir éclore : Crocodylus Perrieri Giganti.

Rupture de stock

Année

2020

Matériau

Bouteilles de Badoit et de Rozana tricotées