Ma première rencontre concrète avec l’acupuncture, voici plus de quinze ans, était toute centrée sur cette approche particulière de l’art de la médecine. A ce moment, j’en étais le patient et aucunement l’artiste. L’artiste, c’était l’acupuncteur.

Dans le même temps, mon parcours créatif m’avait amenée à travailler l’aluminium, à travers une exploration assidue du potentiel plastique des capsules de café, puis de celle de leurs emballages. Cette route me conduit vers un mouvement qu’il faut maintenant nommer : le conditionnisme.

Assidue en acupuncture, j’ai récemment voulu intégrer une nouvelle variante métallique à mon parcours : les aiguilles ! Une sélection de ces créations est présentée à l’occasion du World Acupuncture Day qui s’est tenu le 15 novembre 2018 à l’Unesco à Paris.