Tressage de tubes dentifrice

par Martine J.

Cette œuvre de Mokap m’a parlé tout de suite. Est-ce parce que j’ai visualisé d’abord une main pressant un tube d’où sort la pâte dentifrice puis des dizaines de mains appuyant sur des dizaines de tubes pour libérer non pas les contenus mais les contenants dont Mokap avait besoin pour cette création ? Peut-être !

Car Mokap travaille sur des contenants, des emballages, du packaging : Capsules Nespresso, tubes de dentifrice, bouteilles en plastique…
Quel rapport entretient-elle donc avec le contenant une fois vidé de son contenu ?
Par la récupération d’objets devenus inutiles qu’elle recycle pour les transformer en œuvre d’art, elle métamorphose des déchets en matériaux entrant dans une composition artistique. Ils n’ont plus vocation à être utiles et par conséquent à devenir un jour inutiles mais ils entrent dans une démarche esthétique. Mokap assemble, rassemble, tresse et crée du beau avec des rebuts. En même temps, ils prennent une nouvelle forme, entrent dans une structure et participent à un tout au caractère unique. Mokap transcende leur forme et leur fonction initiale.

Mais quelle est la fonction du contenant ? J’ai l’image de quelque chose qui enveloppe et qui protège telle la fonction utérine qui accueille l’embryon, l’héberge, et crée un environnement favorable à son développement jusqu’à la naissance. En espagnol « accoucher » se dit « dar a luz » littéralement « donner à la lumière ».
Mais cette dernière étape arrive après un travail souvent long comme la naissance d’une œuvre dont on ignore souvent tous les efforts et tout le temps qu’elle a exigés en amont.

Une œuvre – Tressage de tubes dentifrice – dont la forme concave m’évoque une coquille d’huître, un endroit où se nicher !

Rupture de stock