Sardines

par Hélène C.

Une œuvre ou un tour de magie de Mokap ?

Quelle élégance dans cette simplicité de moyens ! Que de minutie dans l’arrangement des sujets qui nous apparaissent dès le premier coup d’œil bien vivants en train de nager ! Cette multitude de jolis poissons, à l’image de Mokap (qui en est un), évoque de prime abord le foisonnement de la vie. On est heureux et paisible en les contemplant. De ce banc de sardines emmêlées émane quelque chose de joyeux, de rassurant et même d’émoustillant. On ne peut s’empêcher de sourire en les regardant. Mokap a capté notre attention et notre imagination s’envole.

La mienne me conduit sur les plages de sable du Gard vers la fin de l’été. Vous êtes-vous déjà baignés dans la mer au milieu d’une multitude de poissons lorsque de gros rouleaux de vagues déferlent en direction de la plage ? C’est une expérience très ludique et inoubliable. Comme on ne peut pas nager en raison de la violence des vagues, le jeu consiste à se placer sur un banc de sable et à sauter en l’air sur place lorsque les vagues arrivent sur nous. On s’aperçoit alors que nous sommes entourés de nombreux poissons. On est parfois frôlé par certains. En réalité, c’est nous avec notre gaucherie de bipèdes verticalisés qui les frôlons en sautant de manière désordonnée car dès que nous sommes arrivés au milieu d’eux, ils nous ont intégrés immédiatement et nous ont accueillis dans leur banc.

Pourvu qu’ils perdurent encore très longtemps dans la mer ces petits poissons ! C’est sans doute le secret espoir de Mokap qui leur a donné vie pour nous, tout comme le nôtre en les contemplant si gracieusement représentés… dans cette œuvre ou ce tour de magie ?

Rupture de stock