Feu de broussailles

par Victor C.

Feu de broussailles marque l’entrée de Mokap dans sa période bleue. L’inspiration pour cette œuvre vint à l’artiste suite à une expérience malencontreuse avec le feu en son domaine de La Colonie, au cours de laquelle Mokap observa au plus près l’étonnante vivacité des flammes dévorant les herbes hautes. Cette mésaventure ayant fortement marqué l’artiste, elle décida de consacrer une de ses réalisation à la prévention contre les accidents du feu tout en rendant hommage à la bravoure des colons.

Feu de broussailles est également par sa topographie, une allusion au biseau salé : la forme incurvée qui caractérise la rencontre entre eau douce et saline, à l’endroit où les fleuves se déversent dans la mer.
Et si plutôt que le feu et la terre, c’était l’eau qui était ici mise à l’honneur par l’artiste ? Ne distingue-t-on pas des vaguelettes sur une étendue d’eau agitée par le vent ? Cette organisation quasi cristalline des capsules n’évoque-t-elle pas le sel marin séché par le soleil de Guérande, où Mokap a régulièrement séjourné (sa belle famille y ayant établi sa résidence secondaire estivale) ?

Cette dualité feu/eau n’est finalement que le reflet de l’œuvre d’une artiste elle aussi duale : façonnée par le soleil ardent algérien (le feu), et les mers turquoises du Gard (l’eau).

Bref, c’est du grand Mokap !

Rupture de stock