Collier en pinces à linge

par Jean-Arnold de C.

La créatrice de cet objet mérite la plus grande estime. Elle allie un esprit créatif évident – qui aurait pu imaginer qu’un objet aussi courant qu’une pince à linge puisse donner naissance à une oeuvre d’art ? – à un esprit pratique incontestable.

Imaginez mesdames : C’est lundi ; les enfants sont retournés à l’école après un week-end  où ils ont pu exprimer toute leur énergie en sortie en forêt, en parties  de foot, en roulades dans l’herbe fraiche. C’est lundi ; jour de lessive. La machine tourne depuis plus d’une heure. Après avoir rangé la cuisine où ces chérubins, en partant à l’arrache pour l’école, vous ont laissé un désordre indescriptible de tasses et de soucoupes, de bouteilles de lait entamées, de pots de confiture ouverts, voici quelques minutes de détente.

Devant une glace, un coup de peigne et, pourquoi pas un collier inspiré par l’instant présent. Celui en bouchons de champagne ? C’est pour les jours de fête. Celui en capsules de café ? C’est trop tôt dans la journée. Non. Vous êtres une femme, prévoyant déjà le coup d’après. Celui en pinces à linges fera parfaitement l’affaire. Il encadre parfaitement avec ses tons clairs votre chevelure presque noire. Le contraste est parfait.

Mais surtout, dans un instant, portant au jardin votre panier de lessive, voici qu’il va révéler tout le génie de sa créatrice. Un caleçon, un drap, une serviette, un gant de toilette… sur le fil à linge, résisteront  au vent fort de cette journée d’automne, grâce à ces solides pinces à linge que votre grand-mère utilisait déjà et que vous ne vous êtes pas résolue à remplacer par des bouts de plastique coloré mais si fragiles.

Pendant quelques heures votre collier pèsera moins lourd mais, le soleil aidant, voici qu’il reprendra tout son volume jusqu’au lundi suivant… Qui sait ?

Rupture de stock