Collier en aiguilles

par Annette E.

Je suis très perplexe au moment de choisir une œuvre, car presque toutes m’impressionnent par l’ingéniosité et l’habileté qu’il a fallu à Mokap pour les réaliser. Finalement, plus que l’inventivité, c’est la beauté du résultat final qui l’a emporté et j’ai choisi ce collier d’aiguilles, si sobre, si pur.

Il me fait penser à certaines parures d’Indiens d’Amazonie. Il joue sur l’opposition de deux couleurs : le noir, symbole de ténèbres et le rouge, couleur de la vie, de la joie, synonyme de “beauté” pour plusieurs civilisations, la Russie ou la Chine, par exemple. Il est élégant et me rappelle un collier offert par mon mari, il y a bientôt soixante ans, et qui adopte la même disposition, mais en lamelles d’argent.

Il est beau, mais a-t-il une signification symbolique ? Toutes ces aiguilles qui, au lieu d’être plantées dans la chair, rayonnent autour d’un visage, ne le transforment-t-elles pas en soleil ?
Dans ce cas, ce collier est un objet de magnificence, au sens premier de ce mot : il exalte la grandeur, la splendeur de celui qui le porte. Et cette “ovalité” de l’ensemble ne suggère-t-elle pas la trajectoire de la terre autour du soleil ? Alors la transformation de ces aiguilles jetables en œuvre d’art pérenne, n’est-elle pas le signe d’une quête de l’Eternité ?

“Rien ne se perd, tout se transforme”

Et là, je détecte un trait révélateur : Mokap ne peut se résigner à voir disparaître quelque chose qui a eu une vie. Alors, elle lui en donne une autre qui n’est pas la continuation de la première, mais une nouvelle, de rêve et de poésie.

Mokap est une vraie créatrice.

Rupture de stock

Année

2018

Matériau

Aiguilles d'acupuncture

Dimensions

30 x 40 cm